Bilan

Ateliers CFF d'Yverdon (VD): une piste sérieuse se dessine

Une piste sérieuse se dessine pour l'avenir des ateliers CFF à Yverdon-les-Bains et ses 650 employés. La Ville a confirmé jeudi par communiqué une information du quotidien La Région: le site des anciens entrepôts des Fabriques de tabac réunies (FTR), sur les communes proches de Bonvillars et Onnens, est sur les rangs.

Les CFF se sont montrés prêts à étudier sans délai cette réelle opportunité réunissant les caractéristiques requises pour l'agrandissement des Ateliers.

Crédits: DR

"Depuis l'annonce en début d'année par les CFF de leur intention de quitter leur site historique d'implantation à côté de la gare à des fins d'agrandissement, la Municipalité d'Yverdon-les-Bains s'est activée pour rechercher des solutions alternatives, en concertation avec le canton", écrit la Ville. Sa priorité est de maintenir des emplois dans le Nord vaudois.

Interrogé par Keystone-ATS, le syndic Jean-Daniel Carrard explique avoir été contacté par des propriétaires de terrains se situant sur le territoire des communes de Bonvillars et Onnens. "Je les ai reçus puis nous avons organisé il y a deux semaines une séance à l'Hôtel de Ville avec des représentants des CFF, du canton et les propriétaires de ces parcelles", explique-t-il.

Réunion concluante


Lors de cette rencontre, l'option du site des anciens entrepôts des FTR a été présentée en détail. "La réunion a été concluante. Les CFF se sont montrés prêts à étudier sans délai cette réelle opportunité réunissant les caractéristiques requises pour l'agrandissement des Ateliers. C'est pour eux une piste extrêmement séduisante", affirme le syndic yverdonnois.

C'est désormais une affaire entre un vendeur et un acheteur qui doivent se mettre d'accord, résume M. Carrard. La Ville n'étant pas propriétaire des terrains concernés, elle ne peut qu'encourager et accompagner les démarches, selon lui.

La Municipalité d'Yverdon-les-Bains "se réjouit qu'une éventuelle solution se dessine afin de sauver le savoir-faire des ateliers CFF dans le Nord vaudois." M. Carrard se dit d'ailleurs persuadé que ces emplois seront assurés à Yverdon pour les 8 à 10 prochaines années, avant tout déménagement vers un autre site de la région.

C'était d'ailleurs aussi le sens des récents propos du directeur régional des CFF Alain Barbey. "On débute seulement les réflexions pour 2028-2030. On va faire des investissements pour maintenir l'activité dans les ateliers actuels, donc tout n'est pas stoppé mais cela ne se fera pas dans le niveau de ce qui était prévu au départ", expliquait-il.

L'appui du Grand Conseil


Le sujet était remonté jusqu'au Grand Conseil. Très inquiets, les députés vaudois avaient accepté fin janvier à la quasi-unanimité une résolution PLR demandant au Conseil d'Etat de tout mettre en oeuvre pour conserver ces 650 emplois dans le chef-lieu du Nord vaudois ou au moins dans la région.

La présidente du Conseil d'Etat Nuria Gorrite avait pour sa part insisté sur le fait qu'il n'y avait "aucune volonté de la part des CFF de délocaliser ces emplois mais de les maintenir dans le canton de Vaud et si possible dans le Nord vaudois". Soit sur un site alternatif partagé avec les ateliers d'Yverdon, soit sur un nouveau grand site, si possible dans la région, selon elle.

L'ancienne régie a pour sa part confirmé qu'elle explorait plusieurs pistes, tout en précisant qu'aucune décision ne serait prise avant ce printemps.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."