Bilan

Après l'hôtellerie, Airbnb s'attaque à la restauration

Airbnb a révolutionné l'univers de l'hôtellerie. Et désormais, la plateforme d'hébergement collaboratif lance une offre dans le domaine de la restauration.
  • Airbnb souhaite encourager les passionnés à cuisiner et à recevoir d'autres personnes chez eux, afin d'offrir une alternative aux restaurants traditionnels.

    Crédits: Image: Kevork Djansezian/AFP
  • La nouvelle activité explorée par Airbnb a de quoi effrayer les professionnels de la restauration, au vu du succès rencontré par la plateforme de locations entre particuliers dans l'hébergement.

    Crédits: Image: Fred Dufour/AFP
  • Airbnb pourrait à nouveau bénéficier de certains avantages pour les particuliers non assujettis à certaines règles qui s'appliquent pour les professionnels (fiscalité du travail, règles d'hygiène et de sécurité).

    Crédits: Image: Fred Dufour/AFP
  • L'expérience pilote est actuellement menée à San Franscisco, mais elle pourrait être généralisée si le modèle rencontrait le succès.

    Crédits: Image: Josh Edelson/AFP

Les hôteliers commencent à peine à mesurer l'impact de la sharing economy sur leur business. Mais déjà d'autres activités pourraient être dans le viseur de la plateforme Airbnb. La prochaine dans le viseur pourrait être la restauration. Un programme expérimental est en place depuis quelques semaines à San Francisco qui doit valider ou non la faisabilité à grande échelle d'un modèle entre particuliers pour cette activité.

Chaque internaute pourra ainsi proposer des dîners à son domicile, avec le menu de son choix et le prix qu'il décidera de fixer. Et sur le même modèle que pour l'hébergement entre particuliers, Airbnb prélèvera une commission sur chaque accord convenu entre particuliers. Les premiers particuliers à s'être engagés dans cette aventure ont proposé des repas 3-plats (entrée, plat, dessert) à 25$.

Pour justifier cette nouvelle activité, et avant même qu'elle ne soit éventuellement étendue à d'autres lieux dans le monde, une porte-parole de la plateforme de sharing economy a expliqué à Reuters que l’entreprise ne cesserait jamais «d’expérimenter» pour trouver des façons de «créer des expériences significatives».

Une réussite moins évidente

Des expériences qui pourraient inquiéter les professionnels de la restauration. Dans le domaine de l'hôtellerie, Airbnb propose désormais 600'000 logements à louer entre particulier à travers 192 pays. D'après les chiffres fournis par la plateforme, 150'000 personnes fréquentent chaque nuit ces logements de particuliers et délaissent ainsi l'hôtellerie traditionnelle. Les professionnels de ce secteur mènent des actions de plus en plus radicales pour faire interdire Airbnb, dont les offres ne sont pas soumises à la fiscalité ni aux réglementations en vigueur (hygiène, sécurité, droit social,...) et les autres sites basés sur le même modèle (comme la startup suisse Housetrip).

La concurrence Airbnb sera-t-elle aussi aggressive dans la restauration que dans l'hébergement? La donne est différente selon certains observateurs. Ainsi, Venessa Wong, chroniqueuse spécialisée dans la restauration pour Business Week, estime que la réussite d'une offre entre particuliers dans le domaine de la restauration sera plus ardue que dans l'hébergement, «en raison des coûts fixes plus imposants et du temps de travail requis pour cuisiner notamment». De plus, comme l'indiquent les premiers tarifs pratiqués à San Francisco, la différence de prix entre des repas concoctés par des particuliers et ceux cuisinés par des professionnels risque d'être moins importante que celle observée dans l'hébergement.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."