Bilan

Amazon salue la seconde vie du disque vinyle

Promis à une mort certaine à l'arrivée du CD, le disque vinyle retrouve une nouvelle jeunesse depuis une décennie. Et c'est Amazon, champion de la dématérialisation, qui annonce la résurrection des 33-tours.
  • Voici vingt ans, le disque vinyle était annoncé en bout de course, concurrencé par le CD. Deux décennies plus tard, ses ventes explosent. Crédits: Reuters
  • Entre 2005 et 2012, les ventes de 33 tours ont été multipliées par dix. Crédits: Freitext
  • Le son du microsillon séduit autant les nostalgiques des tourne-disques que les jeunes en recherche de sonorités plus authentiques. Crédits: Reuters
  • Dans les ventes, les albums sortis quand les vinyles régnaient sur l'univers de la musique côtoient les artistes plus récents. Crédits: Reuters
  • Les fabriques de vinyles connaissent un regain d'activité (comme ici à Lodenice, République Tchèque). Crédits: Reuters
  • Universal Music, Sony et des labels moins célèbres reviennent vers le vinyle, même pour des artistes récents. Crédits: Reuters
  • Dans les magasins de disques, les ventes retrouvent des niveaux records. Crédits: Reuters
  • Mais la vraie surprise vient d'Amazon, géant de la culture du net et dématérialisée, qui célèbre les ventes retrouvées du vinyle. Crédits: Reuters
  • Une communication qui n'est pas anodine pour la société de Jef Bezos, qui met en avant une offre couplée numérique/analogique. Crédits: Reuters
La résurrection du microsillon: c'est un phénomène inattendu auquel l'univers du disque assiste depuis quelques années. Alors que les ventes de CD sont en chute libre face au téléchargement, ce bon vieux 33-tours que le laser-disc avait pensé faire disparaître retrouve une nouvelle jeunesse.

Selon une infographie publiée récemment par Amazon, les ventes de disques vinyle ont été multipliées par dix entre 2005 et 2012. Sur les cinq dernières années, elles ont même augmenté de 745%.

L'offre AutoRip et le phénomène global

Certes, Amazon n'évoque que ses ventes et les explique par AutoRip, une offre dédiée qui combine la vente de musique sur support palpable (CD ou disque vinyle) avec l'accès gratuit à la version digitale de l'album.

La firme précise que les disques vinyle vendus via l'offre AutoRip sont vendus à un volume supérieur de 62% à celui de ceux vendus hors de cette formule. Amazon indique même que le lancement d'AutoRip au début de l'année 2013 aurait dopé les ventes: les vinyles verraient leurs ventes bondir de 66%.

Mais le phénomène n'est pas isolé. Bobos branchés vintage de Soho, nostalgiques du Top 50 ou DJs en herbe, le vinyle retrouve une seconde jeunesse depuis l'aube des années 2000. Et les chiffres délivrés par Amazon permettent de mieux cerner ce phénomène.



Pop et rock au top, dance et musiques urbaines en baisse

Ainsi, les répartitions des ventes par genre musical est révélatrice. Le rock et la pop qui représentait la moitié des ventes en 2004 (respectivement 44,3 et 6,6%) ont vu leurs parts croître au cours des huit dernières années (9,8 et 55,6% en 2012).

A contrario, les genres musicaux plus récentes ont vu leurs parts de marché fondre sur la même période: dance (de 18,9% à 3,9%) et musiques urbaines (de 11,8 à 4,3%) ont été réduites à la portion congrue.

Stars actuelles et légendes de la musique

Pas de prime aux légendes du passé pour l'instant: le classement des meilleures ventes depuis 1999 couronne Daft Punk, Adele et Amy Winehouse. Les grands noms de l'histoire des cinquante dernières années ne sont pas absents pour autant: David Bowie (deux albums), Pink Floyd (deux albums) et les Beatles apparaissent dans ce palmarès des ventes.

Depuis le début de l'année, le classement des ventes couronne aussi Daft Punk, mais le top 20 des ventes révèle quelques surprises avec pas moins de cinq albums d'Iron Maiden, accompagnés de quelques autres grands noms du rock (Led Zeppelin, Black Sabbath, Fleetwood Mac, Queens of the Stone Age,...).

Cependant, la résurrection du vinyle est à relativiser. Aux Etats-Unis, où le phénomène serait particulièrement fort selon Amazon, le marché du microsillon ne représente pas plus d'1% du marché du disque physique. CD et MP3 n'ont pas trop de soucis à se faire.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à la transition vers une économie plus durable et responsable, au luxe et à l'horlogerie, au tourisme et à l'hôtellerie, à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments.

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."