Bilan

Alimentation et nutrition: la Suisse manque encore de visibilité

Le conseiller fédéral Guy Parmelin avait fait le déplacement à Davos pour aider la toute nouvelle association «Swiss Food & Nutrition Valley».

Le but: promouvoir l’innovation dans les domaines de l’alimentation et de la nutrition.

Crédits: DR

L’événement s’est déroulé dans la discrète House of Switzerland, laquelle se situe néanmoins à deux pas du Centre de presse du 50e World Economic Forum (WEF). Les pères fondateurs de cette nouvelle association ne sont pas n’importe qui: Paul Bulcke, le président de Nestlé ; le président de l’Ecole Hôtelière de Lausanne (EHL), André Witschi ; Martin Vetterli, le président de l’Ecole Polytechnique Fédérale (EPFL) et le canton de Vaud, pas représenté, que ce soit par le chef du Département de l’économie publique ou par un autre représentant du Conseil d’Etat. 

Gagner en visibilité

Ces quatre acteurs vaudois ont uni leurs forces pour créer la marque «Swiss Food & Nutrition Valley». Il ne s’agit pas simplement de faire du marketing, mais de gagner en visibilité vis-à-vis des investisseurs internationaux qui n’ont souvent d’yeux que pour la Silicon Valley. D’ailleurs, la récente actualité est venue des Etats-Unis avec l’annonce de la fusion voici un mois entre les géants IFF et la division nutrition et biosciences de DuPont. De quoi former le leader mondial des ingrédients et solutions pour les marchés de l’agroalimentaire, entre autres.

Il y a donc urgence à faire de la Suisse une référence mondiale pour l’innovation dans les domaines de l’alimentation et de la nutrition. Outre des investisseurs, cela permettra d’attirer des talents et des start-up. Pour faire comprendre les enjeux, le conseiller fédéral Guy Parmelin est venu s’exprimer (en anglais) devant la presse, avant de céder la place aux panélistes d’une table-ronde, soit Martin Vetterli, Paul Bulcke, le chef Franck Giovannini et Chris Rinsch, CEO de la start-up Amazentis. Cette dernière est un spin-off de l’EPFL qui a développer une molécule, naturellement présente dans la grenade, qui pourrait permettre de ralentir certains effets du vieillissement.

Trouver des solutions durables

Aujourd’hui, ce sont déjà quelque 300 foodtechs qui sont présentes en Suisse, citons Ecorobotix, Sensefly, Kitro ou Amazentis. Cet unique écosystème doit servir à connecter ces multiples acteurs déjà présents, en contribuant à leur visibilité, et trouver ensemble des solutions durables pour une alimentation de qualité. Les participants au WEF ont ainsi pu découvrir le 22 janvier des saucisses et des hamburgers véganes issus des recherches de Nestlé (sans que son logo n’apparaisse nulle part).

A ce propos, comme l’a rappelé Paul Bulcke, les deux tiers de leurs effectifs actifs dans la R&D sont basés en Suisse. Reste à convaincre les Firmenich, Givaudan, Tetra Pak et bien d’autres d’adhérer à cette association. «Plus nous serons nombreux, plus nous serons efficaces, comme une plate-forme d’achats», a résumé Martin Vetterli. L’idée des initiants, soutenus par Présence Suisse ou encore Digital Switzerland, est de tenir un stand à l’expo universelle à Dubaï ou encore au salon du high-tech CES de Las Vegas en 2021.

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin 2019.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."