Bilan

Adidas ralenti par une production insuffisante

La marque Adidas est victime de son succès. Chaque année sa croissance bondi, notamment grâce à l'Asie, mais en 2019, du fait des capacités de production insuffisantes pour répondre à la demande, les ventes seront limitées.

Adidas a publié mercredi un bénéfice net 2018 en forte hausse mais s'attend à voir la croissance des ventes limitée en 2019.

Crédits: AFP

L'équipementier sportif allemand Adidas a publié mercredi un bénéfice net 2018 en forte hausse mais s'attend à voir la croissance des ventes limitée en 2019 du fait de capacités de production insuffisantes pour servir la demande en textiles.

L'an dernier, le bénéfice net a bondi de 45% sur un an, à 1,7 milliard d'euros, a indiqué dans un communiqué le groupe de Herzogenaurach. Après avoir dégagé un chiffre d'affaires record de 21,9 milliards d'euros l'an dernier, en hausse de 8% à taux de change constant, il table sur une croissance «entre 5 et 8%» en 2019, évoquant des «goulots d'étranglement dans la capacité de production» qui vont l'empêcher de servir immédiatement aux Etats-Unis la robuste demande de vêtements de sport de moyen de gamme.

Cela va causer un «ralentissement de la croissance des ventes», en particulier dans la première partie de l'année en Amérique du Nord, détaille-t-il. Celles-ci devraient ainsi croître de 3 à 4% sur le premier semestre, en comparaison annuelle, puis s'accélérer en seconde partie d'année grâce à une offre renforcée.

Tout repose sur Adidas

En 2018, la marque Adidas en Amérique du Nord a été l'un des «moteurs de croissance stratégiques» à côté de la Chine et du commerce électronique, chacun de ces domaines affichant des croissances de ventes à deux chiffres, s'est félicité le patron du groupe, Kasper Rosted, cité dans le communiqué. Si la marque fétiche Adidas a globalement vu ses ventes grimper de 9%, à taux de change constants, la griffe de sport et de fitness Reebok a vu les siennes se contracter de 3%, une nouvelle déconvenue pour le groupe qui tente tant bien que mal de redresser sa filiale américaine depuis son rachat en 2005. 

>> À lire aussi: Adidas frappe fort en 2017

En 2019, les ventes seront une nouvelle fois tirées par l'Asie. En Europe, où la partie ouest du continent ont reculé de 6% au dernier trimestre de l'année 2018, la société prévoit de «renouer avec la croissance» cette année avec des ventes «en légère progression» à taux de change constants. La marge brute s'est elle élevée à 51,8% l'an dernier, soit 1,4 point de mieux qu'en 2017 grâce à un meilleur «mix» des produits vendus, et doit se situer cette année à 52%. 

Adidas vise enfin un bénéfice net en hausse de 10 à 14% en 2019, pour se situer entre 1,88 et 1,95 milliard d'euros. Dans l'immédiat, les actionnaires vont recevoir un dividende de 3,35 euros par action pour l'année écoulée, en hausse de 29% sur un an.

Bilan vous recommande sur le même sujet

Les derniers Articles Economie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."