Bilan

A quoi sert l'argent que l'on donne aux montagnards?

Les populations de montagne suisses bénéficient d'un soutien accru de leurs compatriotes: avec cet argent, l'accent a été mis l'an passé sur des projets touristiques proches de la nature.
Sentier pieds nus, gîte avec des yourtes mongoles, zoo pédagogique: «En 2012, l’accent a été mis sur des projets favorisant le tourisme proche de la nature, à l’écart des centres touristiques», expliquent Franz Marty, président du conseil de fondation de l'Aide suisse aux montagnards (ASM), et Regula Straub, directrice. Une tendance de fond depuis plusieurs années.

En 2012, les Suisses ont offert 20,1 millions de francs à l'ASM. Au total, l'association de soutien aux populations installées en altitude a récolté 25,7 millions de francs. Soit 3,5 millions de plus qu'en 2011.

L'an dernier, ce sont surtout les legs qui ont grimpé, passant de 10,4 à 14,4 millions. Avec cette manne et les produits de titres, l'ASM a pu accorder 28,5 millions de francs d'aides répartis sur 562 projets. Une somme supérieure à l'enveloppe 2011 (23,6 millions) pour un nombre de projets comparable (576 en 2011).

Le premier centre Kneipp romand

Un sentier pieds nus (le premier centre Kneipp de Suisse romande) a ainsi vu le jour à Rebeuvelier (JU): les visiteurs y cheminent sur des graviers, du bois, du sable, dans de l'eau ou sur des copeaux. Sandra Stadelmann et Yves Mercier, respectivement préposée au tourisme et aubergiste, ont relevé ce défi, grâce au soutien accordé par l'ASM.

Dans le Valais, un gîte agrémenté de yourtes mongoles a vu le jour sur le tracé du Tour du Mont-Blanc à Orsières, tandis qu'un zoo pédagogique a été mis sur pied à Chalais. Initiateur de ce dernier projet, Alain Zappellaz s'avoue «surpris du nombre élevé de visiteurs» après quelques mois d'activités.

La majorité des projets soutenus reste toutefois dans le secteur agricole: 79,4% des fonds débloqués l'an dernier ont servi à financer des étables, réaménager des pâturages, permettre la reprise d'exploitations,...

20% de projets communautaires

Autre tendance de fond: les projets portés par plusieurs porteurs: près de 20% de tous les projets que l'ASM finance sont de type communautaire, calcule l'ASM. Une manière de partager les responsabilités et les risques, sans se défausser.

Car «l’Aide suisse aux montagnards respecte la volonté des porteurs de projet de prendre eux-mêmes les choses en main, et renforce leur responsabilité sur le terrain», assurent Franz Marty et Regula Straub.

L'ASM soutient chaque année plusieurs centaines de projets: des bénéficiaires témoignent dans cette vidéo.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."