Bilan

A 69 ans, Bernard Tapie rebondit et devient patron de presse

Tour à tour homme d'affaires, président d'un club de football champion d'Europe, ministre, prisonnier, comédien, le Français va endosser un nouveau costume, celui de patron de presse, avec le rachat de plusieurs journaux.
Né le 26 janvier 1943 à Paris dans une famille modeste, Bernard Tapie avait incarné avant sa chute la réussite sociale dans les années 1980, avec son empire bâti de toutes pièces (groupe Bernard Tapie Finances), son bel hôtel particulier à Paris et son gigantesque yacht, le Phocea.

Jeudi, le tonitruant pré-septuagénaire (70 ans le 26 janvier) était attendu à Marseille (sud) après Nice pour présenter son offre de rachat du journal régional La Provence et d'autres titres du Groupe Hersant Médias (GHM).

Ce retour de l'homme d'affaires dans la ville méditerranéenne sous tension suscite souvenirs, questions, inquiétudes.

Ministre

Au chapitre nostalgie, chaque Marseillais de plus de 25 ans se souvient que Bernard Tapie a conduit en 1993 l'Olympique de Marseille (OM) des futurs champions du monde Fabien Barthez, Didier Deschamps et Marcel Desailly à la victoire en Ligue des champions de football face au Milan AC (1-0) de Silvio Berlusconi.

Grâce au rachat de l'OM en 1986, Bernard Tapie avait comme Silvio Berlusconi commencé une carrière politique en se faisant élire député, porte-drapeau de la lutte contre l'extrême droite de Jean-Marie Le Pen.

Consécration suprême: il est nommé en avril 1992 ministre de la Ville dans le dernier gouvernement de gauche de François Mitterrand. Il démissionne un mois après en raison d'une inculpation pour abus de biens sociaux, revient en décembre après un non-lieu, jusqu'à la défaite de la gauche en mars 1993.

La victoire de l'OM contre le Milan AC est très vite éclipsée par une sombre histoire de match de championnat de France acheté contre le petit club de Valenciennes, une affaire qui vaudra à Bernard Tapie une condamnation à un an de prison pour corruption et subornation de témoins.

Incarcéré pendant six mois, déchu de ses mandats, en retrait des affaires, il rebondit en renouant en 1997 avec ses amours de jeunesse, le show business: émissions de radio, campagnes de publicité, un roman et plusieurs rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma.

Retour de fortune

En 2009, l'homme aux mâchoires carrées et à la gouaille légendaire connaît un fantastique retour de fortune en recevant de l'Etat 285 millions d'euros.

Pourquoi? Son plus gros «coup» d'homme d'affaires avait été le rachat en 1990 de l'équipementier sportif Adidas. Liquidé au moment de sa mise en faillite de son groupe, Adidas avait été revendu par le Crédit Lyonnais dans des conditions dénoncées par Bernard Tapie.

Il obtient finalement gain de cause en juillet 2008 par un «tribunal arbitral» extra-judiciaire, mais une enquête a été ouverte sur les conditions de cette décision avalisée par la ministre de l'Economie de l'ancien président Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde, aujourd'hui patronne du FMI.

Bernard Tapie revient à Marseille un peu plus d'un an avant les élections municipales de mars 2014. Il n'en fallait pas plus pour lui prêter de nouvelles ambitions politiques.

Son retour suscite la colère des écologistes régionaux: «Cette nouvelle nous rapproche un peu plus de l'Italie berlusconiste où affairisme, contrôle de la presse, ambition personnelle et argent-roi se mélangent dans un cocktail mettant en péril notre démocratie».

Fortune des Guignols

Tapie-patron-de-presse inquiète aussi les journalistes du quotidien La Provence, qu'il insultait au téléphone à l'occasion quand il brillait à la tête de l'Olympique de Marseille.

La caricature de Bernard Tapie a fait la fortune des Guignols, une émission télévisée satirique qui date de 1988, avec ses expressions truculentes, et son apologie de la testostérone pour régler les litiges sportifs, politiques ou financiers.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."