Bilan

«La Suisse se comporte comme un Etat voyou»

Le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a considéré mardi que la Suisse, pour préserver ses relations avec la France, devrait cesser «de se comporter comme un Etat voyou».
Evoquant l’arrestation en Suisse de Pierre Condamin-Gerbier le 5 juillet, le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a considéré mardi que la Suisse, pour préserver ses relations avec la France, devrait cesser «de se comporter comme un Etat voyou», et a déploré que Paris «reste très silencieux» dans cette affaire.

Le président de la commission d'enquête parlementaire sur l'action du gouvernement français pendant l'affaire Cahuzac, Charles de Courson, a lui aussi fustigé mardi dans les colonnes du Temps l'attitude de la Suisse, la jugeant inacceptable.

«Après avoir échoué à faire taire M. Falciani, l’arrestation de Pierre Condamin-Gerbier, ancien cadre de la banque Reyl, par la justice suisse est une menace à peine voilée envoyée à la France. Plus que ses révélations dans l’affaire Cahuzac, Berne reproche à Pierre Condamin-Gerbier d’aider la justice française à démasquer d’autres exilés fiscaux. Nos voisins helvétiques ne transigent pas avec le secret bancaire», écrit Nicolas Dupont-Aignan dans un communiqué.

Pour cet élu de l’Essonne, «si vraiment la Suisse veut continuer à avoir des relations avec la France et si les banques suisses veulent continuer à exercer en France, il va falloir qu’elle arrête de se comporter comme un État voyou».

Paris reste très silencieux

Le président de Debout la République (DLR) déplore aussi que «le ministère de la Justice, comme l’ensemble du gouvernement, reste très silencieux», alors que «M. Condamin-Gerbier est un témoin-clef mais aussi un lanceur d’alertes qui était prêt à collaborer dans les enquêtes instruites par les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire».

«Au moment où le projet de loi sur la fraude fiscale prévoit une protection accrue de ces lanceurs d’alerte, ce silence du gouvernement est un très mauvais signe envoyé à ceux qui souhaiteraient briser l’omerta des banques suisses», selon M. Dupont-Aignan. Cette arrestation, estime-t-il, «va encore alimenter les suspicions sur un pouvoir politique déjà exsangue après les révélations de l’affaire Cahuzac».

Pierre Condamin-Gerbier, ex-cadre de l’établissement financier suisse Reyl, témoin dans l’affaire Cahuzac, et de nationalité française, a été arrêté et placé en détention provisoire en Suisse le 5 juillet, peu après avoir affirmé avoir remis à la justice française des informations sur des personnalités ayant détenu un compte en Suisse.

Dans un communiqué, la banque Reyl avait auparavant annoncé le dépôt d’une plainte le 17 juin contre Pierre Condamin-Gerbier, notamment pour «vol, falsification de document et violation du secret professionnel et commercial».
Christine Talos

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."