Bilan

«La Liberté» devient fournisseur d’infos

Le quotidien fribourgeois s’allie avec ESH Médias: il assurera le traitement de l’actualité économique, suisse et étrangère pour les titres régionaux du groupe.
  • Le quotidien fribourgeois compte 100 000  lecteurs.

    Crédits: Alain Wicht/la liberté

«C’est une magnifique reconnaissance de la qualité rédactionnelle de notre titre», se réjouit Serge Gumy, le nouveau rédacteur en chef de La Liberté. A partir du premier trimestre 2016, le quotidien fribourgeois couvrira en effet l’actualité économique, suisse et internationale pour le compte de L’Impartial, L’Express, Le Nouvelliste et La Côte qui appartiennent à ESH Médias contrôlé par Philippe Hersant. Initié par ce groupe, ce partenariat permettra à La Liberté d’engager deux nouveaux journalistes. A la fin septembre 2015, son effectif s’élevait à 67 collaborateurs (équivalents plein temps). 

«Cette collaboration, qui bénéficiera aussi au Quotidien Jurassien et au Journal du Jura, est naturelle. Nos titres reprenaient déjà des articles du quotidien fribourgeois dont les compétences sont largement reconnues. L’objectif commun est de satisfaire nos 363 000 lecteurs», explique Stéphane Estival, directeur général d’ESH Médias. Chacun conservera son indépendance et choisira les articles que lui proposera La Liberté. 

Marc-Henri Jobin, directeur du Centre romand de formation des journalistes, réfute l’idée selon laquelle cette collaboration nuira à la diversité de la presse: «au contraire, elle renforcera l’ensemble des titres en permettant de maintenir des rubriques. C’est un enrichissement pour le lecteur.» Un avis partagé par Stéphane Garelli, président du quotidien Le Temps: «Ces titres ne sont pas concurrents. Ce partenariat permettra à un lecteur jurassien ou valaisan d’obtenir une information qu’il n’aurait sinon pas eue.»

La création de ce pôle de compétences au sein de La Liberté confirme la stratégie suivie par ses rédacteurs en chef successifs et par les dirigeants du Groupe Saint-Paul auquel elle appartient. Ces derniers ont toujours cherché à améliorer le contenu des pages nationales, internationales et économiques afin d’offrir un journal le plus complet possible à ses 100  000 lecteurs régionaux.

Résultat: alors que la très grande majorité des titres helvétiques souffre en dépit de la forte hausse de la population, le tirage de La Liberté ne recule que faiblement (lire le tableau ci-dessus).

«Notre réussite repose sur deux piliers: un contenu régional important qui répond au fort attachement identitaire de nos lecteurs, et une partie généraliste développée qui nous a permis d’empêcher la pénétration de concurrents sur notre marché», constate Serge Gumy. De même, le quotidien suit une politique restrictive dans l’information publiée sur son site internet afin d’éviter tout risque de cannibalisation du titre. 

«Des résultats positifs»

Au niveau financier, la discrétion reste de mise. Aucun chiffre n’est publié. «Le Groupe Saint-Paul et La Liberté affichent des résultats positifs», avoue néanmoins Martial Pasquier, président du conseil d’administration de Saint-Paul Holding. Cette société, qui emploie environ 300 collaborateurs.

Propriétaire de la Congrégation des Sœurs de Saint-Paul, le groupe s’est scindé en trois sociétés afin de pouvoir accueillir de nouveaux actionnaires. Le Groupe E, actif dans l’énergie, et la Banque Cantonale de Fribourg ont ainsi acquis une participation de 33% dans l’une d’elle: Saint-Paul Imprimerie et La Liberté Médias. 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."