Bilan

«La Coupe du monde au Qatar est menacée»

D’après l’historien du sport Pierre Morath, le système Blatter ne va pas s'écrouler du jour au lendemain suite aux scandales qui secouent la Fifa. Interview.
  • Pierre Morath, historien du sport et ancien athlète. 

    Crédits: Florian Cella
  • Le scandale de la Fifa devrait s'accompagner d'enquêtes sur la Coupe du monde au Qatar. 

    Crédits: Keystone

La démission de Sepp Blatter sonne comme un aveu de culpabilité. Qu’en pensez-vous ?

Pierre Morath: Etant donné le fait qu’il se soit maintenu candidat envers et contre tout, cette démission soudaine démontre que de nombreux éléments semblent encore être dans l’ombre, et que Sepp Blatter va vraisemblablement être au minimum interrogé par la justice. Même s’il n’y a pas de preuve directe de sa culpabilité, un écueil juridique a fait qu’il ne pouvait pas se maintenir. C’est évident. Ce n’est certainement pas un acte de noblesse vis-à-vis de la Fifa et du football.

 

Quel est l'impact de cette ère qui prend fin?

C’est la fin d’une ère beaucoup plus large, qui inclut aussi la présidence de João Havelange entre 1974 et 1998. Sepp Blatter a prolongé son règne. La fin de cette ère comprend ces 40 ans de Fifa. Havelange a fait naître le business du football, tandis que Blatter l’a propulsé ces dernières années.

L’enjeu maintenant ne réside pas uniquement dans la présidence de la Fifa en tant que structure multinationale, mais peut-être aussi dans une remise en cause des prochaines Coupes du monde, soit celles en Russie en 2018 et au Qatar en 2022. En Russie, des milliards de dollars ont déjà été investis dans les infrastructures et le fonctionnement de l’événement. D’après moi, la Coupe du monde du Qatar est encore plus menacée. Les deux événements ont déjà avancé dans leurs investissements et infrastructures. Ce scandale de la Fifa va probablement s’accompagner d’enquêtes et de révélations sur ces deux prochaines Coupes du monde.

 

Un tremplin pour le patron de l'UEFA Michel Platini et les fédérations européennes ?

Difficile à dire. Le système Blatter n’est pas forcément mafieux comme beaucoup le disent. Il est néanmoins clientéliste, la motivation de Sepp Blatter n’étant pas forcément l’argent, mais plutôt le pouvoir. Ce système ne va pas s’écrouler du jour au lendemain. Cela fonctionne avec une certaine logique. Sepp Blatter a été élu, toujours assez massivement. Les prochains candidats devront aussi compter avec la majorité de fédérations qui ont soutenu Sepp Blatter.

Le temps des changements des mentalités est plus difficile, et surtout plus long à faire évoluer. Platini serait le candidat idéal, européen, qui a tendance à faire de l’ombre aux autres et à se draper dans un costume de chevalier blanc. Est-ce un avantage pour être élu à la Fifa ? Pas sûr. Il n’est pas impossible que certaines personnes qui ne se sont pas encore déclarées puissent avoir une position plus favorable que Platini. Ce dernier ne serait pas très légitime, car bien qu’il soit averti et intelligent, il a aussi ses propres paradoxes.

 

Que peut-on attendre de la nouvelle présidence de la Fifa ?

Les gens idéalistes comme moi vont attendre un grand ménage, sur le plan de la transparence des ressources financières ou du système des votes par exemple. Les investigations sur les prochaines Coupes du monde vont probablement être décisives. Mais il va falloir du temps aussi pour que la lumière soit faite et que les choses changent. L’exemple plutôt positif des réformes engagées au CIO après le scandale de Salt Lake City peut servir de modèle…

 

Dino Auciello

ANCIEN RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Dino Auciello a été rédacteur en chef adjoint à Bilan, responsable de bilan.ch, de novembre 2014 à juillet 2017. Il a rejoint Bilan en 2010, après avoir terminé ses études à l’Académie du Journalisme et des Médias de Neuchâtel.

Du même auteur:

Une PME en héritage: les clés d’une relève familiale réussie
Comment Cenovis s’attaque au marché alémanique

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."