Bilan

«La clé du succès: la pugnacité»

Maxime Droux est le cofondateur de l’agrégateur d’emplois sur Internet Neuvoo. Basée au Parc de l’innovation de l’EPFL, cette société emploie 115 collaborateurs présents dans 64 pays. Interview.

Pour quelles raisons, avez-vous créé votre propre société?

J’ai fait une brève carrière dans la finance. Très vite, l’envie de créer mon propre projet a fini par être trop forte. Avec deux amis, nous avons voulu apporter une solution à un problème auquel sont confrontés tous les demandeurs d’emplois, y compris nous-mêmes lorsque nous étions étudiants: il n’existait aucun site indexant toutes les offres d’emplois disponibles sur les web. L’attrait de la nouveauté et vivre une expérience entrepreneuriale m’ont fait sauté le pas pour créer Neuvoo.

Créer et diriger sa propre société, est-ce un privilège?

Evidemment. Etre entrepreneur donne davantage de liberté pour aménager sa vie privée en fonction de ses choix et permet d’imprimer sa propre marque dans la culture d’entreprise de sa société.

La clé du succès, c’est quoi?

La pugnacité. Il faut continuellement se battre pour réussir.

Les plus grosses difficultés à surmonter?

Créer sa propre société, c’est comme partir en mer. On n’a plus aucun repère. Durant cette traversée, on a des hauts et des bas. L’énorme difficulté, c’est de savoir gérer les bas et, à l’inverse, de ne jamais tomber dans l’euphorie. Le plus difficile est d’affronter les cycles en termes d’énergie, d’investissement, etc. C’est un marathon. L’objectif est de ne pas craquer après une vingtaine de kilomètres.

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre?

Il faut plutôt faire toutes les bêtises possibles en veillant à ce que chacune d’elles ne coûte pas trop cher. C’est la meilleure chose qui puisse arriver à un entrepreneur. Il n’y a en effet rien de mieux que de se cogner contre tous les murs pour avancer. Et il ne sert non plus à rien d’investir tout son temps et tout son argent sans tester sans cesse la stratégie, l’investissement, etc., de son business plan.

Un conseil que vous donneriez à un jeune entrepreneur?

C’est tellement difficile de réussir que, pour maximiser les chances de réussir, il faut se lancer à fond. Cela signifie qu’il n’est pas envisageable de développer sa propre entreprise tout en conservant une autre activité professionnelle. Il est aussi essentiel de s’entourer d’associés qui présentent un autre profil que le vôtre et qui fonctionnent différemment que vous.

 

 

 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."