Bilan

Hausse marquée du chômage en décembre

Le taux de chômage en décembre a subi une hausse de 0,3% sur un mois, pour se fixer à 3,7%. Sur l'ensemble de l'année, la proportion de sans emploi moyenne a atteint 3,3%, soit une progression de 0,1% par rapport à 2014.

Le chômage des jeunes, qui concerne les 15 à 24 ans, est passé à 20'622 personnes, soit une augmentation de 2,8% sur un mois et de 7,6% en comparaison annuelle.

Crédits: Keystone

Le taux de chômage en décembre a subi une hausse de 0,3 point de pourcentage (pp) sur un mois, pour se fixer à 3,7%. La variation est identique en comparaison annuelle. Le nombre d'inscrits auprès des offices régionaux de placement (ORP) a augmenté à 158'629 personnes, soit 10'486 de plus que le mois précédent, indique vendredi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). Sur l'ensemble de l'année, la proportion de sans emploi moyenne a atteint 3,3%, soit une progression de 0,1 pp par rapport à 2014.

Comme en novembre, les facteurs saisonniers auront fortement influencé les statistiques du chômage le mois dernier. Désaisonnalisé (CVS), le taux reste inchangé à 3,4%. Ces chiffres s'accordent aux prévisions des économistes interrogées par AWP, qui plaçaient le chômage entre 3,6 et 3,7% et le taux CVS entre 3,4 et 3,5%.


Le chômage des jeunes, qui concerne les 15 à 24 ans, est passé à 20'622 personnes, soit une augmentation de 2,8% sur un mois et de 7,6% en comparaison annuelle. Le nombre de places vacantes annoncées s'est contracté de 1432 unités pour atteindre 8033 postes. Quelque 220'200 demandeurs d'emploi ont été recensés à fin décembre, soit une progression de 4,4% sur un mois et de 8% sur un an.

Les mesures de réduction de l'horaire de travail ont touché 5981 personnes en octobre, soit une hausse de 24,4% sur un mois. En tout, 61 entreprises ont eu recours au chômage partiel (+12,2%) pour un total d'heures de travail perdues de 82'246 (+29,6%). En octobre 2014, 165 entreprises et 1915 personnes étaient concernées. Ces mesures avaient entraîné la perte de 127'781 heures de travail.

Dans le courant du mois d'octobre, 3112 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations, selon les informations des caisses de chômage.

Mois sombre pour le Valais

Le canton du Valais a subi une hausse très sévère: elle s'est élevée à 1,4 point de pourcentage en comparaison mensuelle avec un taux de 5,8% (inchangé sur un an). C'est toutefois Neuchâtel qui décroche la lanterne rouge avec un taux de 6,1%, en augmentation de 0,5% en variations mensuelle et annuelle. Genève complète ce podium inversé avec une proportion de sans-emploi de 5,7% et des progressions respectives de 0,1 et 0,3 pp.

Dans la moyenne nationale, le canton de Vaud enregistre une hausse mensuelle de 0,3 pp (+0,1 pp sur un an) pour un taux de 5,2%. Le Jura gonfle de 0,2 sur un mois et de 0,5 pp en comparaison mensuelle pour se fixer à 4,6%. Encore et toujours premier de classe romand, Fribourg perd de sa superbe avec des hausses respectives de 0,4 et 0,3 pp et un taux de 3,5%. La région francophone du Jura bernois accuse une progression mensuelle de 0,4 pp, à 4,1%.

Appenzell Rhodes-Intérieures reste en tête du classement, malgré une augmentation de 0,1 pp à 1%. L'envolée du nombre de chômeurs a épargné le canton d'Obwald, dont le taux de chômage n'a pas changé par rapport à novembre et décembre 2014. Le Tessin dépasse la moyenne nationale, avec 4,2% et une hausse mensuelle de 0,2 pp. Le chômage a en revanche régressé de 0,4 pp par rapport à décembre 2014.

La Suisse romande et le Tessin (+0,4 pp à 5,1%) ont par ailleurs été touchés plus fortement que la partie alémanique du pays, qui affiche un taux de chômage de 3,1% et une variation mensuelle de +0,2 pp.

Deuxième semestre morose

Sur l'ensemble de l'année, le Seco constate une hausse du nombre de chômeurs, sur fond de croissance économique modérée, voire en baisse. Le premier semestre a permis une réduction du nombre de sans-emploi mais la tendance s'est inversée lors des six derniers mois de l'année. A fin décembre, le niveau du chômage en Suisse n'avait jamais été aussi élevé depuis avril 2010. Hormis en janvier, toutes les valeurs mensuelles ont dépassé celles recensées en 2014, surtout en novembre et décembre.

Les variations saisonnières ont joué un grand rôle dans cette évolution: le taux CVS n'avait pas bougé en Suisse depuis le milieu de l'année 2013, à 3,2%. Il a atteint 3,4% à fin décembre, constate le Seco.

Le chômage des jeunes a connu une progression limitée, de 0,1 pp à 3,3%. Ce niveau est similaire à celui enregistré depuis 2011. L'augmentation est similaire pour les seniors, dont la proportion de sans-emploi s'est fixée à 2,9%.

Les fonds de compensations de l'assurance-chômage ont reçu en 2015 des cotisation à hauteur de 6,85 mrd CHF, contre 6,63 mrd l'année précédente. Les recettes totales se sont montées à 7,48 mrd (7,24 mrd précédemment). Elles terminent sur un excédent de recettes en recul de 15% à 0,63 mrd CHF, en raison de dépenses plus élevées.

Genève et Neuchâtel se disputent la dernière place du classement, avec une taux moyen annuel de 5,6%. Vaud (4,9%) arrive en antépénultième position. Appenzell Rhodes-Intérieures termine en tête également sur l'ensemble de 2015.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."