Bilan

«Aucun secteur ne sera épargné par la digitalisation»

Qu’adviendra-t-il du marché de l’emploi ? Au Forum de Davos, Facebook et Microsoft soutiennent que la connectivité est vitale pour développer de nouveaux talents et postes de travail.

Sheryl Sandberg (Facebook) et Satya Nadella (MIcrosoft) lors du panel "La transformation de demain" au Forum de Davos. 

Faut-il craindre la digitalisation? Cette interrogation tourne en boucle au Forum de Davos qui se tient du 20 au 23 janvier. Alors que l’Organisation international du Travail a annoncé mardi une hausse du chômage globale pour 2016, particulièrement prononcée dans les pays émergents, les géants de la tech défendent les opportunités de la 4ème révolution industrielle, thème principal de la 46ème édition du Forum.

« Des emplois disparaîtront, c’est certain. Mais la possibilité de créer des places de travail sera bien plus importante en comparaison », soutient Sheryl Sandberg, directrice des opérations du groupe Facebook, lors du panel « La transformation de demain » mercredi matin.

Lire aussi: La quatrième révolution industrielle coûte cinq millions d'emplois 

«La question est de savoir comment cette digitalisation s’étendra parmi les populations et les pays. Sommes-nous en train de créer un fossé digital ?», lance Satya Nadella. Pour le CEO de Microsoft, c’est sous l’angle de l’espoir et des opportunités qu’il faut considérer cette nouvelle révolution industrielle. « Comment pouvons-nous utiliser les données disponibles pour, par exemple, mieux cerner la dyslexie des enfants, et pour globalement lancer des initiatives au service des citoyens? »

Des opportunités d'emplois 

Les Etats ont une responsabilité majeure dans cette révolution. « Les gouvernements seront toujours plus connectés à leurs citoyens, ce qui implique une plus grande transparence, souligne Zachary Bookman, CEO de OpenGov, qui propose un logiciel pour rendre plus accessible les données gouvernementales. Or, ils sont nombreux à avoir déjà raté le tournant de la troisième révolution industrielle. Il faut les ramener directement à ce quatrième grand tournant. »

Ananda Mahindra, à la tête du constructeur indien qui porte son nom, soutient que les nouvelles technologies, dont notamment celles liées à l’internet des objets, permettront aux zones les plus reculées de créer des opportunités d’emplois et de devenir autonomes. «En Inde, 65% de la population vit dans des villages. Il faut rendre ces zones intelligentes pour lancer des entrepreneurs.» 

« La technologie ne crée pas que des postes de travail dans la tech, ajoute Sheryl Sandberg. Tous les secteurs sont concernés. » La COO de Facebook illustre par la façon dont le réseau social valorise par ses outils tout type d'entreprises pour développer leurs affaires.

A quoi ressemblera l’emploi dans quelques années ? « Aucun secteur ne sera épargné par la digitalisation, que ce soit dans l’industrie ou dans l’agriculture, souligne Satya Nadella. Il y aura toujours un lien avec le digital. Evidemment, tout le monde ne sera pas scientifique en la matière, mais cette digitalisation permettra d’augmenter les compétences des salariés et futurs employés, dans les pays émergents notamment. »

Dino Auciello

ANCIEN RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT À BILAN

Lui écrire

Dino Auciello a été rédacteur en chef adjoint à Bilan, responsable de bilan.ch, de novembre 2014 à juillet 2017. Il a rejoint Bilan en 2010, après avoir terminé ses études à l’Académie du Journalisme et des Médias de Neuchâtel.

Du même auteur:

Une PME en héritage: les clés d’une relève familiale réussie
Comment Cenovis s’attaque au marché alémanique

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."