Bilan

40% des dépenses publiques vont à la protection sociale

De 138 milliards de francs en 1995, les dépenses totales des administrations publiques ont passé à 226 milliards en 2016. La part de la protection sociale a elle passé de 36 à 40%.

Rien que la prévoyance vieillesse a bénéficié en 2016 de 45 milliards de francs. Le poste "maladie et invalidité" a absorbé 20 milliards.

Crédits: keystone

Les dépenses des administrations publiques ont augmenté de plus de 60% entre 1995 et 2016. Le poids des différents postes de dépenses est toutefois resté relativement stable. La protection sociale absorbe toutefois toujours plus de moyens.

De 138 milliards de francs en 1995, les dépenses totales des administrations publiques ont passé à 226 milliards en 2016. Durant ce laps de temps, la part de la protection sociale a elle passé de 36 à 40%, selon les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Rien que la prévoyance vieillesse a bénéficié en 2016 de 45 milliards de francs, soit près d'un cinquième des dépenses totales de la Confédération, des cantons, des communes et des assurances sociales. Le poste "maladie et invalidité" a absorbé 20 milliards (9%), l'aide sociale 10 milliards (4%).

La protection sociale, en tête des dépenses, est suivie de l'enseignement avec 37 milliards de francs en 2016. Sa part n'a augmenté que peu entre 1995 et 2016, passant de 16% à 16,3%.

En 3e position se trouvent les services généraux des administrations publiques, avec 31 milliards, même si leur poids a légèrement diminué, de 16% à 14% entre 1995 et 2016. Seul le poste "défense" a enregistré un recul des dépenses publiques durant cette période: en 1995, il absorbait 6,4 milliards (4,7%), contre 5,4 milliards (2,4%) en 2016.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."