Bilan

3/4 des banques européennes sont satisfaites de leurs capitaux

Près de trois-quarts des banques européennes s'estiment suffisamment capitalisées avant les résultats de la revue de la qualité de leurs actifs et des tests de résistance, selon une étude publiée lundi.

Les banques les plus confiantes se trouvent en Allemagne (93% d'entre elles pensent qu'une augmentation de capital sera inutile) et au Royaume-Uni (83%).

Crédits: AFP

Près de trois-quarts des banques européennes s'estiment suffisamment capitalisées avant les résultats de la revue de la qualité de leurs actifs et des tests de résistance, selon une étude publiée lundi.

Elles sont également plus nombreuses à anticiper un assouplissement de leur politique de prêts aux petites et moyennes entreprises, précise cette enquête du cabinet EY (ex-Ernst and Young).

Au total, 74% de ces établissements considèrent qu'ils n'auront pas besoin de lever des capitaux supplémentaires à l'issue des examens menés actuellement.

Avant de prendre en charge un rôle de superviseur bancaire de la zone euro à partir de novembre, la Banque centrale européenne examine la qualité des actifs des institutions qui seront placées pour son contrôle. Dans la foulée seront menés des tests de résistance, conjointement avec l'Autorité bancaire européenne (ABE).

Les banques les plus confiantes se trouvent en Allemagne (93% d'entre elles pensent qu'une augmentation de capital sera inutile) et au Royaume-Uni (83%).

A l'inverse, les plus pessimistes se situent en Espagne (40%), tandis qu'en France, cette proportion atteint 67%.

EY souligne néanmoins que les banques européennes ont déjà levé 35 milliards de dollars (environ 25,8 milliards d'euros) de capitaux propres depuis le début de l'année, un montant en hausse de 70% par rapport à la même période de 2013.

En ce qui concerne leurs prêts aux PME, 45% des établissements pensent rendre leur accès au crédit moins difficile, contre 16% qui s'attendent à être plus sélectifs.

Cette tendance est particulièrement visible en Espagne (73% jugent qu'ils seront plus souples en matière d'octroi de prêts) et en Italie (69%). La France (35%) se situe en milieu de peloton, derrière l'Allemagne (44%) mais devant les Pays-Bas (25%).

Cette étude a été menée auprès de 294 banques européennes, notamment en Autriche, en Allemagne, en France, en Belgique, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."