Bilan

280 employés de Merck Serono toujours au chômage

Selon un décompte publié jeudi, sur 1250 employés licenciés le 24 avril 2012, 280 sont toujours au chômage. Quelque 77% des collaborateurs ont clarifié leur avenir professionnel.
A fin avril, 280 anciens collaborateurs du site de Genève de Merck Serono pointaient au chômage, selon un décompte du groupe publié jeudi. Sur les 1250 employés licenciés il y a un peu plus d’un an, 300 ont accepté un transfert, 80 ont bénéficié d’une retraite anticipée et 43 personnes ont été reprises dans sept start-up.

Selon la direction du groupe allemand, près de 520 collaborateurs ont retrouvé un poste en dehors de la société ou poursuivent un projet personnel. Environ 30 employées au bénéfice d’un congé de maternité restent sous contrat pour une durée déterminée.

Trois employés sur 4 sont au clair

La société en conclut que 943 personnes, soit 77% des collaborateurs, ont clarifié leur avenir professionnel, un an après l’annonce de la fermeture du site genevois le 24 avril 2012. Sur les 300 employés qui ont accepté l’offre de transfert sur un autre site, 185 travaillent en Suisse et 115 à l’étranger.

Les 280 employés inscrits au chômage fin avril le sont soit auprès des Offices Régionaux de Placement des cantons de Genève et de Vaud, soit auprès des Pôles Emploi des départements de l’Ain et de la Haute Savoie.

Fermé le 28 juin

Merck Serono fermera son site de Genève le 28 juin, date à laquelle le groupe allemand en transférera la propriété à Campus Biotech.

«Nous sommes heureux de constater qu’un an après l’annonce de la fermeture du site de Genève, plus des trois quarts de nos anciens employés ont pu retrouver un projet d’avenir,» a déclaré François Naef, président du conseil d’administration de Merck Serono. Il s’est dit confiant que ceux qui sont encore à la recherche d’un emploi retrouveront une place dans les mois à venir.

Merck Serono conserve près de 1000 employés en Suisse, dont plus de 800 dans le canton de Vaud, répartis entre Aubonne (site de production biotechnologique), Coinsins (site de conditionnement de médicaments biotechnologiques), Corsier-sur-Vevey (site de production biotechnologique), Eysins (diverses fonctions, dont l’Unité Médicaments Biosimilaires) et Zoug (filiale commerciale suisse).

Un nouveau bâtiment adjacent au site de production d’Aubonne est actuellement en construction afin de rassembler les employés actuellement basés à Coinsins et Eysins, avec leurs collègues d’Aubonne, précise le groupe.
Christine Talos

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."