Bilan

2018 prometteuse pour l'hôtellerie française, après un bon cru 2017

Le marché hôtelier français a affiché en 2017 une croissance sur toutes les catégories et tous les territoires, tiré par une reprise prononcée à Paris.

La Côte d'Azur enregistre une hausse de +2,2% de RevPar.

Crédits: afp

Le marché hôtelier français a affiché l'année dernière une croissance sur toutes les catégories et tous les territoires, tiré par une reprise prononcée à Paris, selon une étude du cabinet In Extenso (Deloitte).

"Globalement, l'année 2017 a été une bonne année pour la France en hôtellerie avec une croissance de toutes les catégories et de tous les territoires, avec un RevPar (revenu par chambre disponible, indicateur clé du secteur, NDLR) en hausse de +3,9%, (+9,2% à Paris et +2,2% en province)", explique à l'AFP Olivier Petit, associé tourisme, culture et hôtellerie d'In Extenso.

La Côte d'Azur enregistre une hausse de +2,2% de RevPar.

Mais "si on regarde sur une perspective un peu plus longue, entre 2013 et 2017, on a perdu 9% de RevPar sur Paris, ce qui montre que nous n'avons pas rattrapé les niveaux d'avant crise", souligne M. Petit.

De plus "les exercices 2015 et 2016 avaient été compliqués pour l'ensemble des établissements hôteliers en région parisienne, du fait de l'importante chute d'activité consécutive aux attentats", rappelle-t-il.

En détail, "dans le luxe, à Paris, entre 2013 et 2017, le RevPar est en baisse de 20% alors qu'entre 2016 et 2017, ce segment enregistre une hausse de RevPar de +5,3%: cela montre que l'hôtellerie de luxe conjugue une demande en recul en 2016 et en même temps un accroissement du parc, ce qui fait que le reprise est un peu poussive", ajoute-t-il.

"Les clientèles étrangères ont manqué à l'appel en 2016, mais elles sont revenues sur le marché français en 2017", analyse t-il.

"Le trafic des aéroports de Paris a progressé de près de 5%, pour atteindre environ 102 millions de passagers. Cette franche reprise a été portée, d'une part par le tourisme d'affaires, et d'autre part par le grand retour de nombreuses clientèles étrangères, avec en tête les Américains, les Chinois, les Allemands et les Espagnols", note In Extenso dans un communiqué.

En région, "les grandes villes restent attractives et contribuent largement à la croissance du parc hôtelier. Ainsi, la capacité d'accueil des dix grandes métropoles a augmenté de 3,8% entre 2013 et fin 2017 et d'ici à 2020, près de 2.600 chambres feront leur entrée sur le marché haut de gamme et luxe", affirme Olivier Petit.

Selon In Extenso, "sauf accident, tous les indicateurs sont dans le vert pour que 2018 vienne conforter cette tendance de croissance et qu'elle soit un bon cru pour l'hôtellerie, y compris sur Paris, où les prix moyens vont continuer leur remontée", a assuré M. Petit.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."