Bilan

Comment sont imposées mes prestations?

Le choix du versement du 2e pilier sous forme de capital est généralement plus intéressant que la rente à très long terme, concernant les impôts.

L’imposition est un des éléments à considérer dans ses réflexions concernant le choix de la forme du versement de ses prestations de retraite du 2e pilier (rente ou capital). Cette question se pose de plus en plus avec la tendance à la baisse du taux de conversion du capital-retraite en rente. Alors qu’une rente de retraite est imposée à 100% comme revenu au fur et à mesure des perceptions, qu’en est-il du capital? Pour un domicile en Suisse, le capital-retraite est imposé une seule fois au moment de la perception du capital, séparément et à un taux plus faible. Ensuite, le capital résiduel (restant chaque année) est pris en compte dans la fortune imposée, et le rendement de cette fortune sera imposé comme revenu chaque année.

Prenons un exemple avec un capital-retraite de 1 million (voir tableau ci-dessous), en précisant que chacun devra faire ses calculs personnels qui sont très différents d’une situation à l’autre et qui dépendent de beaucoup de facteurs, notamment du domicile fiscal. Il y a donc un impôt unique, de 100 000 fr. dans l’exemple, lors de la perception du capital. Puis un impôt annuel dégressif (9000 fr. la 1re année, 4687 fr. la 15e année, etc.).

Pour comparaison, une prestation de montant similaire perçue en rente générerait un impôt annuel constant de 12 500 fr., toujours selon nos hypothèses. Ainsi, sur la base de notre exemple, cela conduit à ce que, dès la 17e année, le bénéficiaire aura payé moins d’impôts au total en choisissant l’option capital par rapport à la rente, en tenant compte de l’impôt unique sur le versement en capital, puis des impôts annuels sur la fortune résiduelle et le rendement de celle-ci. En conclusion, le choix de l’option capital est généralement plus intéressant que la rente à long terme concernant les impôts.

La question de l’imposition motive souvent le choix du capital à la retraite. Enumérons les autres questions principales à se poser: – «Renoncer à la sécurité d’une rente à vie?» La rente permet de sécuriser ses dépenses courantes et ne présente pas le risque d’épuiser prématurément le capital.

– «Que recevront mes proches en cas de décès?» En général, la rente du conjoint s’élève à 60% de la rente du retraité. Mais les personnes vivant en partenariat ne sont pas toujours couvertes (cela dépend de la caisse de pension) par la rente. Le capital est parfois privilégié dans ces circonstances.

– «Comment placer un capital?» Il ne faut pas sous-estimer les préoccupations que peuvent générer les fluctuations boursières en cas de prise de capital: vous sentez-vous capable de les assumer ou préférez-vous déléguer cela à votre caisse de pension?

– «Evaluer son espérance de vie?» Alors que l’on a peut-être fait ses calculs en pensant vivre vingt ans après la retraite, quelle serait la probabilité de vivre encore cinq ou dix années de plus? Cela pourrait être une prochaine question à traiter dans ce magazine.

Finalement, sachez qu’une prise partielle sous forme de capital permet d’atténuer certains inconvénients et n’oubliez pas l’éventuel délai de préavis en cas de choix de versement sous forme de capital. Bonnes réflexions!

Myriam Blanc
Experte en assurances de pension, GiTec Prévoyance

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à la transition vers une économie plus durable et responsable, au luxe et à l'horlogerie, au tourisme et à l'hôtellerie, à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments.

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."