Bilan

Tokyo plonge sur fond de propagation du virus au Japon

La Bourse de Tokyo a baissé vendredi pour la sixième fois en sept séances, les investisseurs surveillant les niveaux inquiétants de cas de coronavirus au Japon et Toyota subissant un deuxième recul important.

Crédits: Keystone

L'indice vedette Nikkei a perdu 0,98% à 27.013,25 points, signant une chute de 3,4% sur l'ensemble de la semaine et retombant à son niveau le plus bas en clôture depuis fin décembre. L'indice élargi Topix a lui abandonné 0,87% à 1.880,68 points.

"Le marché tokyoïte a été le théâtre d'échanges en dents de scie alors que les investisseurs cherchaient des éléments neufs, mais les valeurs ont ensuite baissé", a commenté Okasan Online Securities. "Il y a de l'incertitude au sujet des perspectives économiques et les investisseurs ont levé le pied sur l'achat d'actions", a ajouté la firme dans une note.

Les cas quotidiens de Covid-19, qui ne cessent d'augmenter dans l'Archipel, ont atteint un nouveau record jeudi avec plus de 25.000 cas au niveau national.

Les prix à la consommation au Japon ont par ailleurs légèrement reculé en juillet sur un an (-0,2% en excluant les produits frais) selon des données officielles publiées vendredi avant l'ouverture de la Bourse. C'est leur 12e mois de baisse consécutive en vertu d'une nouvelle méthode de calcul.

Selon certains économistes, le Japon pourrait connaître une très légère inflation en août, bénéficiant notamment d'un effet de base favorable par rapport à l'an dernier, alors que le gouvernement japonais avait lancé fin juillet sa campagne de subvention du tourisme intérieur, faisant baisser les prix.


Le fait que la consommation soit limitée par les mesures sanitaires mises en place face à l'augmentation rapide des cas de Covid-19 observée depuis juin dans l'Archipel devrait cependant limiter l'accélération de l'inflation dans les prochains mois.

Les bourses chinoises étaient également en berne, l'indice Hang Seng de Hong Kong lâchant 1,75% en fin de séance, tandis que ceux de Shanghai et Shenzhen refluaient aussi.

Du côté des valeurs

L'action du géant automobile Toyota a dévissé de 4,08% à 8.915 yens vendredi, après avoir déjà dégringolé de 4,4% la veille.

Le premier constructeur mondial en volume en 2020 sera contraint de réduire sa production mondiale de 40% en septembre par rapport à ses prévisions à cause de problèmes d'approvisionnement liés à la propagation du COvid-19 en Asie du Sud-Est, a-t-il annoncé jeudi. 

La production sera réduite notamment au Japon, aux Etats-Unis, en Chine et en Europe, a précisé à l'AFP une porte-parole du groupe.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen remontait face au dollar, à raison d'un dollar pour 109,64 yens vers 06H50 GMT, contre 109,74 yens jeudi à 21H00 GMT. 

La monnaie européenne perdait aussi un peu de terrain face au yen, un euro valant 128,05 yens contre 128,12 yens la veille. Un euro se négociait pour 1,1679 dollar, contre 1,1675 dollar jeudi à 21H00 GMT.

Le marché du pétrole progressait, après avoir dévissé jeudi sous l'effet combiné des craintes pour la demande de brut et d'un dollar en forme. Après 06H10 GMT, le prix du baril américain de WTI gagnait 0,6% à 64,07 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord 0,36% à 66,69 dollars.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."