Bilan

Richemont sanctionné après ses résultats trimestriels

L'activité joaillerie de Richemont a gonflé et les ventes par la distribution en ligne ont progressé de 56%. Mais le groupe a fait part de ventes en baisse à Hong Kong, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Selon Goldman Sachs, Richemont n'a pas répondu aux attentes. Sans la distribution en ligne, la progression des ventes n'atteint que 3% à taux de change constant, soit moins que prévu.

Crédits: Keystone

La nominative du groupe de luxe Richemont subissait le mécontentement des investisseurs jeudi dans les premiers échanges à la Bourse de Zurich. Au premier trimestre de son exercice décalé 2019/20, la progression des ventes n'atteint que 3% à taux de change constant, en excluant la distribution en ligne, soit en deçà des prévisions des analystes.

Vers 9h30, la nominative Richemont était dans le bas du classement, perdant près de 2%, quand sa concurrente la porteur Swatch ne reculait que de 0,7%, dans un SMI en progression de 0,29%. Les deux groupes subissent aussi les effets du recul des exportations horlogères au mois de juin (-10,7% en juin à 1,7 milliard de francs).

Manifestations à Hong Kong

L'activité joaillerie de Richemont a gonflé et les ventes par la distribution en ligne ont progressé de 56%. Mais le groupe a fait part de ventes en baisse à Hong Kong mais aussi en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Bernstein note que si les résultats ont manqué le consensus, c'est "surtout pour de bonnes raisons. Le canal du commerce de gros continue d'être un frein. Richemont s'efforce de mieux maîtriser la distribution et d'imposer une plus grande discipline en matière de prix".

Les manifestations à Hong Kong ont aussi pesé. Mais les analystes tablent sur la reprise de l'horlogerie, l'amélioration des perspectives en ligne et la vigueur persistante de la bijouterie. "Les fusions et acquisitions sont une option de valeur importante", ajoutent-ils.

De son côté, la Banque royale du Canada relève la bonne performance de la division la plus rentable, Cartier, malgré la légère baisse des ventes de maisons de luxe, et la forte croissance de la distribution en ligne. RBC estime que la base de comparaison sera plus facile à partir de maintenant, en particulier pour la vente de détail et la joaillerie. Elle s'attend aussi à ce que le frein engendré par les mesures de rationalisation du commerce de gros pour les horlogers se modère au second semestre 2019.

Distribution en ligne

Selon Goldman Sachs, Richemont n'a pas répondu aux attentes. Sans la distribution en ligne, la progression des ventes n'atteint que 3% à taux de change constant, soit moins que prévu.

Si la croissance des ventes a manqué le consensus, cela est dû aux maisons horlogères, pour lesquelles l'entreprise continue de gérer prudemment les stocks et d'échelonner les lancements de produits (vers le deuxième trimestre), note UBS. La banque aux trois clés estime que le marché pourrait se concentrer sur la bonne performance de la joaillerie et de la vente de détail.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."