Bilan

Les marchés entament 2013 en fanfare

Les marchés financiers ont débuté mercredi l'année sur les chapeaux de roue, soulagés par l'accord de dernière minute trouvé aux Etats-Unis pour éviter la cure d'austérité forcée dite du "mur budgétaire".
Paris s'est octroyé 2,55% à la clôture, évoluant à ses plus hauts niveaux depuis juillet 2011, Londres a gagné 2,20% et franchi pour la première fois --également depuis juillet 2011-- les 6.000 points. Francfort a pris 2,19%, Milan 3,81% et Madrid 3,43%.

Vers 18H00 (17H00 GMT), à Wall Street, le Dow Jones gagnait 1,72% et le Nasdaq 2,28%.

Immense soulagement

"Le soulagement est immense après l'accord obtenu entre démocrates et républicains qui permet d'éviter le mur de rigueur budgétaire ", une hausse automatique des impôts et une baisse draconienne des dépenses publiques qui auraient plombé l'économie américaine encore convalescente, souligne Ishaq Siddiqi, analyste chez ETX Capital.



Les responsables politiques américains ont finalement attendu le dernier moment pour éviter cette cure d'austérité qui, faute d'accord, serait intervenue dès le début de 2013. Cette échéance a largement préoccupé les investisseurs ces dernières semaines, même s'ils tablaient pour la plupart sur une issue favorable.



Le texte adopté mardi soir entérine l'augmentation des impôts pour les foyers aux revenus supérieurs à 450'000 dollars par an. Il laisse en revanche en suspens de nombreuses questions, reportant la question des coupes automatiques dans les dépenses publiques, en particulier militaires.



Pour Jean-Louis Mourier, économiste pour le courtier Aurel BGC, "il reste donc incomplet et il pourrait y avoir de nouveau une certaine nervosité chez les investisseurs dès que les négociations reprendront sur le plafond de la dette et les coupes budgétaires".



"Mais les investisseurs saluent surtout aujourd'hui la volonté de compromis affichée par les deux grands partis politiques outre-Atlantique. On voit qu'ils sont capables de rapprocher leurs positions, ce qui était encore impensable il y a peu de temps. Cela est très rassurant pour les marchés", ajoute Jean-Louis Mourier.

Pour preuve, l'ensemble des actifs financiers jugés risqués profitaient de cet accord budgétaire.

L'euro s'échangeait à 1,3210 dollar contre 1,3192 dollar lundi soir tandis que les taux d'emprunt de l'Espagne et de l'Italie se détendaient nettement sur le marché obligataire secondaire, où s'échangent les titres de dette déjà émis par les Etats.

Contexte favorable pour les investisseurs

Ce compromis pour éviter "le mur budgétaire" s'inscrit dans un contexte déjà favorable pour les investisseurs.

Plusieurs chiffres de bon augure confirment "une stabilisation du rythme de croissance en Chine, et plus généralement dans les pays émergents", soulignent les stratégistes du Crédit Mutuel-CIC.

L'expansion de l'activité manufacturière en Chine s'est notamment poursuivie en décembre au même rythme qu'en novembre. Les experts s'attendent donc à une accélération de la croissance économique du pays au quatrième trimestre après sept trimestres de ralentissement.



Les marchés débutent 2013 sur une note très positive après avoir clôturé une solide année 2012 grâce notamment au lancement par la Banque centrale européenne d'un programme illimité de rachat de dette (OMT) et aux avancées dans la zone euro sur la Grèce et la supervision bancaire notamment.

Au 31 décembre, Paris affichait un gain de 15,23% depuis le 1er janvier, Londres de 5,84% et Francfort de 29,06%. A Wall Street, le Dow Jones a gagné l'an dernier 7,26% et le Nasdaq 15,91%.







Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."