Les 300 plus riches de suisse

176. René Braginsky

Fortune
500 mios à 1 mds
Secteur(s)
Culture, Art, Immobilier, Divers, Participations
Evolution
Stable
Nationalité(s)
Suisse
Résidence princ.
ZH

Il est de retour. C’est ce qu’ont annoncé les médias lorsqu’ils ont appris que René Braginsky avait pris une participation de plus de 3% dans le sous-traitant de la pharma Siegfried. Chasseur d’entreprises, il était connu grâce à ses parts chez le sous-traitant automobile Georg Fischer et chez l’assureur La Bâloise. Mais ceux qui s’attendaient à ce qu’il reprenne une carrière de raider ont été déçus: «Siegfried me plaît bien, mais c’est un investissement comme les autres.» Le banquier a investi, via son family office, dans diverses entreprises suisses, souvent petites. Il en détient en général moins de 3%.

Depuis son 70e anniversaire, il se retire un peu des affaires.

Il a notamment renoncé à son poste de président des Archives d’histoire contemporaine de l’EPF Zurich et quittera à la fin de l’année la Fondation Fritz Gerber pour jeunes talents. «Je me consacre désormais à mon fils David, qui vit en Israël, à mon family office et à ma propre fondation familiale.»

Avec son épouse Susanne, il soutient des projets sociaux, culturels et scientifiques en Suisse et en Israël. Les fonds, toujours de l’ordre de quelques millions, proviennent de la Fondation de famille et de la SA d’utilité publique Haus der jüdischen Jugend. Après avoir fait don d’une salle de gym à l’école juive Noam
à Zurich, il y financera une place de jeu.

Whatsapp

Découvrir d'autres profils

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."