Les 300 plus riches de suisse

113. Famille Bahadourian

Fortune
1 à 5 mds
Secteur(s)
Divers, Participations, Epicerie
Evolution
/
Nationalité(s)
Résidence princ.
GE

C’est l’histoire d’une réussite économique qui débute à Lyon dans les années 1930, lorsque Djebraïl (Gabriel) Bahadourian ouvre une petite épicerie de 40 m2 dans le quartier de la Guillotière. Son idée était que les communautés émigrées du Moyen-Orient puissent y retrouver les produits alimentaires de leurs pays. Il importe de grosses quantités de produits exotiques qui sont conditionnées en famille puis ouvre un entrepôt pour vendre en gros. Son business prospère. Au fil des ans, les rayons s’enrichissent avec des spécialités méditerranéennes et asiatiques.

A la retraite du père, deux de ses fils prennent les rênes. Armand conserve le commerce de détail à Lyon. Arthur, l’aîné, reprend l’activité de gros, qui est aujourd’hui gérée par ses enfants Gabriel Léo et Patrick. C’est toute cette branche de la famille Bahadourian qui est actuellement établie à Genève. Elle a créé diverses sociétés pour contrôler ses activités. Euro Ethnic Foods (EEF) chapeaute le commerce de gros et de détail, alors que la partie Immobilier d’entreprise est supervisée par Themis Realty. Cette dernière a racheté en janvier 2019 l’immeuble genevois qui abritait les chaussures Aeschbach, rue du Rhône, pour 100,2 millions. Le 20 novembre dernier, EEF, dont le chiffre d’affaires est de 450 millions d’euros, a été vendu à 60% au fonds PAI Partners.

En 1996, en parallèle de leur activité de gros, les Bahadourian sont entrés à hauteur de 25% au capital de Grand Frais, une chaîne de marché couvert qui propose une gamme de produits frais. Ils y exploitent les rayons «Epicerie d’ici et d’ailleurs». En 2017, le fonds d’investissement Ardian a pris une participation majoritaire dans Prosol, la société de Denis Dumont, leur associé historique qui couvre les rayons fruits et légumes, crémerie et poisson de Grand Frais. Un buy-out qui se serait négocié sur une valorisation de 1,4 milliard d’euros. Selon la publication financière Agefi France, l’enseigne Grand Frais serait en vente. Si cette cession se concrétisait, elle donnerait naissance à l’une des plus grosses opérations de leverage buy-out du pays. Sa valorisation pourrait être comprise entre 2,5 et 3 milliards d’euros. Par ailleurs, fin 2019, la famille Bahadourian rachète le livreur de produits surgelés Toupargel, en liquidation judiciaire. Une transaction d’un montant de 40 millions d’euros qui permet de sauver quelque 2000 emplois. Signalons enfin que la famille Bahadourian a acquis en nom propre depuis 2007 plusieurs propriétés à Genève pour un total de 84 millions.

Whatsapp

Découvrir d'autres profils

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."