Les 300 plus riches de suisse

207. Famille De Benedetti

Fortune
400 à 500 mios
Secteur(s)
Divers, Groupe diversifié
Evolution
Stable
Nationalité(s)
Italienne
Résidence princ.
GR

A 86 ans, le patriarche Carlo De Benedetti, résident de Saint-Moritz, a fait une offre pour racheter les parts de ses trois fils dans le Gruppo Editoriale (Gedi). A son avis, ils ne savaient pas s’occuper d’un groupe de médias: il leur manquerait la passion,la sensibilité, la culture et la compétence pour le développer.

Il y a sept ans, dans l’idée de prendre sa retraite, l’ex-patron d’Olivetti avait transféré à ses fils ses parts dans la holding CIR, propriétaire entre autres de Gedi (La Stampa, La Repubblica, L’Espresso et une douzaine de journaux locaux). Rodolfo

De Benedetti, patron de la holding CIR, s’est dit choqué par la démarche et les reproches paternels.

Une famille italienne encore plus célèbre a profité de cette querelle familiale pour étendre son pouvoir: John Elkann, 44 ans, représentant du clan Agnelli, a rencontré les fils De Benedetti et leur a fait une meilleure offre, de plus de 100 millions d’euros, pour 43,8% des actions Gedi. Et cet été la part des Agnelli a grimpé à plus de 90%. La holding familiale des Agnelli contrôle désormais, outre le prestigieux hebdo britannique The Economist, tous les titres de la famille De Benedetti.

Du coup, le patriarche Carlo De Benedetti a créé en septembre un nouveau journal de tendance libérale, Domani. Il entend y injecter 10 millions d’euros dès le démarrage et 10 autres millions dans une fondation chargée de gérer ses parts et d’administrer le nouveau journal.

Whatsapp

Découvrir d'autres profils

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."